8 mai 2021 : Jésus l’enfant

 
Jaa
 

Fetch error

Hmmm there seems to be a problem fetching this series right now. Last successful fetch was on May 29, 2021 09:07 (23d ago)

What now? This series will be checked again in the next day. If you believe it should be working, please verify the publisher's feed link below is valid and includes actual episode links. You can contact support to request the feed be immediately fetched.

Manage episode 291992071 series 1383469
Tekijältä Radio Notre Dame. Player FM:n ja yhteisömme löytämä — tekijänoikeuksien omistajana on kustantaja eikä Player FM ja ääntä lähetetään suoraan heidän palvelimiltaan. Napsauta Tilaa -painiketta, kun haluat seurata Player FM:n päivityksiä tai liittää syötteen URL-osoitteen muihin podcast-sovelluksiin.

Un des plus beaux commentaires sur l’Évangile de l’Enfant Jésus et sur l’Évangile de l’enfance par Jésus nous est donné dans le portrait du corridor du Couvent Saint-Marc à Florence – je l’ai en face de moi dans mon bureau. Les traits de Jésus sont ceux d’un jeune enfant aux boucles blondes et il a les yeux tournés vers celui qui le contemple, avec ce regard angélique qui valut au l’auteur de cette peinture, le dominicain Giovanni de Fiesole, de gagner son surnom de Fra Angelico.

L’enfant Jésus bénit d’une main et de l’autre tient le globe de la puissance. Car c’est bien par le même que « tout a été fait » comme l’écrit saint Jean. Le paradoxe entre cette toute puissance et l’innocence désarmée se dénoue dans la tendresse contagieuse du regard, celle que nous avons découvert un jour dans un visage d’enfant.

Qui, mieux que Jésus lui-même, peut être théologien de l’enfance ? Il le fait à plusieurs reprises, et de façon particulière quand il dit : Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, car tel a été ce que tu aimes. Ce passage consonne merveilleusement avec Noël, et, faut-il le rappeler, Noël c’est tous les jours pour les croyants : Jésus venir à nous, en nous chaque jour.

Et quel est ce révélé dont il parle, sinon cette enfance même, notre enfance que Jésus nous invite à ne jamais perdre en nous ? C’est elle qui nous permet de connaitre comme père Dieu qui nous aime. Cette connaissance dont il nous parle ne peut pas être pris au sens banal de savoir, de saisie par notre intelligence ou notre raison, mais de saisie amoureuse et fruitive par tout notre être – c’est la même différence qu’entre connaitre que l’orange est un fruit comestible en le lisant sur un livre et le savoir après en avoir savouré une ! Et comment mieux avoir cet esprit d’enfant qui nous fait crier vers Dieu comme lui Abba ! Papa ! sinon en contemplant et en imitant l’abandon confiant du petit enfant Dieu, de celui de la crèche? C’est ainsi que Jésus qui nous apprend que, je le cite, « la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ».

Didier Rance

219 jaksoa